Amazon, Apple, Kobo : quelle taille d’image pour la couverture des livres numériques ?

Voici les caractéristiques techniques des images utilisées par les industriels pour les fiches des livres affichées sur les boutiques en ligne. Les spécifications techniques des couvertures internes aux fichiers .epub ou .mobi restent inchangées.

  • Amazon :
    • format d’image : JPEG ou TIFF ;
    • hauteur minimale : 1000 pixels ;
    • hauteur recommandée : 2500 pixels ;
    • ratio hauteur-largeur : 1,6.

Source : Kindle Direct Publishing : Créer une image produit.

  • Apple :
    • format d’image : JPEG ou PNG ;
    • hauteur minimale : 1400 pixels ;
    • hauteur recommandée : 2400 pixels ;
    • ratio hauteur-largeur : 1,5.

Source : iBookstore Asset Guide 5.0.

  • Kobo :
    • format d’image : JPEG ou PNG ;
    • largeur minimale : 500 pixels.

Source : A vendor’s Guide to Kobo (PDF)

Biopoésie

Since the 1980s poetry has effectively moved away from the printed page. From the early days of the minitel to the personal computer as a writing and reading environment, we have witnessed the development of new poetic languages. Video, holography, programming and the web have further expanded the possibilities and the reach of this new poetry. Now, in a world of clones, chimeras, and transgenic creatures, it is time to consider new directions for poetry in vivo. Below I propose the use of biotechnology and living organisms in poetry as a new realm of verbal, paraverbal and nonverbal creation.

Eduardo Kac, Biopoetry.

Le Syndicat des écrivains de langue française

Annonce passée ce jour sur la page Facebook du collectif Le Droit du serf :

Le syndicat ? C’est parti !

Le Droit du serf continuera à être l’électron libre qu’il est, indépendant de tout et même du syndicat qu’il contribue à réactiver, mais nous avons constaté les limites de cette association de fait vis-à-vis des interlocuteurs officiels, qu’il s’agisse d’autres associations d’auteurs (même si certaines commencent à nous prendre très au sérieux), du SNE (qui se réjouit de pouvoir nous ignorer) ou des instances politiques et administratives. Une association de fait ne peut pas intégrer le Conseil permanent des écrivains, un syndicat si.

Nous ranimons donc le SELF avec l’équipe déjà en place pour regrouper des auteurs de tous domaines d’expression (écrivains, traducteurs, dessinateurs, illustrateurs, scénaristes, etc.) et d’autres acteurs du monde du livre (éditeurs et libraires indépendants, bibliothécaires, chroniqueurs).

L’assemblée générale de refondation se tiendra le mardi 26 juin à 17h dans les locaux du MOTIF à Paris. Vous y êtes bien sûr tous conviés, et, plus nous serons nombreux, plus nous aurons d’idées et de poids.

Même si le SELF a déjà une existence légale, il y aura un peu de boulot, à commencer par une retouche de ses statuts et la détermination d’une cotisation annuelle pour ses membres — qui devrait se situer autour de 20€.

Si vous souhaitez participer à cette assemblée refondatrice, envoyez un mail à : droitduserf [at] gmail.com

Le vers international libre

Le VIL est encore très présent sur la scène poétique mondiale, dans tout festival international, anthologie ou revue. Ses exigences formelles sont assez faibles. Et ce fait entraîne un glissement de plus en plus sensible vers une phase (ultime ?) de l’évolution formelle : celle où le vers lui-même n’est plus considéré comme nécessaire. Il avait déjà tendance, dans les années 1990 du siècle défunt, je l’ai constaté souvent, à disparaître, à la lecture, dans la diction d’un grand nombre de poètes, qui lisaient leurs poèmes comme de la prose, de la prose ornée rhétoriquement par la voix, car il faut bien faire voir qu’il s’agit de poésie. Dans ces conditions, pourquoi ne pas composer tout simplement de la prose ? La poésie, et c’est spécialement sensible chez les poètes les plus avancés de France ou des États-Unis, se fait alors par petites proses courtes, mais non visiblement narratives : l’absence d’une trame narrative nette est alors le marqueur unique de l’appartenance au genre poésie.

Jacques Roubaud, Obstination de la poésie.

Tuer un enfant

C’est un jour léger, et le soleil domine la plaine de biais. Les cloches vont bientôt sonner, car c’est dimanche. Deux adolescents ont découvert un nouveau sentier parmi les champs de seigle, et dans les trois villages de la plaine, les carreaux des fenêtres étincellent. Les hommes se rasent devant des miroirs posés sur les tables de cuisine, et les femmes chantonnent en coupant la brioche qui accompagnera le café. Assis par terre, les enfants boutonnent leurs petits gilets. C’est l’heureux matin d’un jour cruel, car aujourd’hui, dans le troisième village, un enfant sera tué par un homme heureux.

Stig Dagerman, Tuer un enfant.