accueil

Cette catastrophe qu'est devenue l'imaginaire français

Une thèse radicale et discutée : les auteurs de SFFF français ont renoncé à tout pour parodier les anglophones.

Question : cette catastrophe qu’est devenu l’imaginaire français, est-ce un trait culturel qui ferait que nos lecteurs se détournent de l’imagination pour ne consommer que de la bouillie marketing germanopratine ?

Une réponse affirmative exonèrerait les auteurs français de leur responsabilité collective. En fait les Français consomment pas mal d’imaginaire. La Fantasy a créé un segment féminin qui n’existait pas, diversifiant le marché. Les séries sont massivement téléchargées (oui, même au pays de HADOPI). Alors ?

[…]

Voilà… Nous ne sommes pas bons. Nous ne sommes pas bons et du coup, nous restons entre nous. Nous sommes une poignée, la même petite poignée à faire de la critique, de l’édition, de l’écriture, et qui peuplons les jurys, et twitter, et facebook, et les blogs.

Et nous n’affrontons pas le public.

Cette catastrophe qu’est devenue l’imaginaire français