accueil

Quant aux longs poèmes, nous savons ce qu’il en faut penser

Quant aux longs poèmes, nous savons ce qu’il en faut penser : c’est la ressource de ceux qui sont incapables d’en faire de courts. Tout ce qui dépasse la longueur de l’attention que l’être humain peut prêter à la forme poétique n’est pas un poème.

Baudelaire, lettre à Armand Fraisse, 19 février 1860.